X FERMER

NAVIGATION

À PROPOS
Christelle Pedersen: Thérapeute en nutrition intégrative et fonctionnelle Bienvenue - vision - missions Contactez-nous Mes Objectifs et les autres aspects juridiques Apprenez les clés pour débloquer votre santé : un changement de paradigme La santé a besoin d'un changement de paradigme : De la réparation à la navigation Médecine humaine contre techno-médecine Naviguer votre parcours santé - un espace de réflexion Penser différemment la santé - mais qu'est-ce que la santé ? Des concepts clés pour faire des choix éclairés en matière de santé Pourquoi les (mauvais) diagnostics médicaux sont plus fréquents que vous ne le pensez? La tyrannie des diagnostiques
NUTRITION FONCTIONNELLE
Que fait la thérapeute en nutrition ? Sa méthode en un clin d'oeil En quoi la médecine fonctionnelle diffère-t-elle de la médecine conventionelle? Comment la thérapie nutritionnelle peut-elle vous être bénéfique ? La thérapie nutritionnelle me convient-elle ?
AIDE AVEC
La santé digestive et gastro-intestinale Santé cérébrale et des fonctions cognitives La santé métabolique Hormone Balance Responsabiliser le patient - Regarder à travers des lentilles multiples
SERVICES
Consultation en thérapie nutritionnelle fonctionnelle Les grandes lignes de l'approche en médecine fonctionnelle - le processus Qu'est-ce que la nutrition fonctionnelle ? Qu'est-ce que la médecine fonctionnelle et comment peut-elle vous aider ? Consultations individuelles ou programme ? Consultations GAPS syndromes entéro-pychologiques/ entéro-pychologiques Introduction au régime GAPS - Par où commencer ? Mise en oeuvre du régime d'introduction alimentaire GAPS Le régime GAPS Global GAPS - c'est quoi? Les grandes lignes du protocole GAPS Les tests de nutrition fonctionnelle Les avantages des tests fonctionnels avancés
CONVERSATIONS
Au-delà du battage médiatique - La plus grande histoire occultée de la virologie Le mythe de la contagion Nos mythologies pasteuriennes depuis Pasteur Qu'est-ce qu'un VIROLOGISTE connaît du SRAS-COV-2 à la date du 21 MARS 2021 ? Déclaration sur l'isolement des virus Explorer les questions et les controverses dans le domaine de la science et de la médecine L'ancien rédacteur en chef du NEJM raconte comment Big Pharma a corrompu les institutions universitaires Surdiagnostic : quand découvrir un cancer peut faire plus de mal que de bien Est-ce que la prescription de trop de médicaments est mauvaise pour vous? Le surdiagnostic : Rendre les gens malades par la poursuite de la santé Le surdiagnostic en psychiatrie Le paradoxes des maladies Biais de recherche : Qu'est-ce que c'est ? types et exemples Interests, Bias, and Consensus in Science and Regulation Nos esprits peuvent-ils mentir ? L'esprit parasite : comment les idées contagieuses tuent le bon sens) de Gad Saad - critique de livre Politique, moralité et corruption Criminalité en col blanc et criminels en blouse blanche Perpétuer la mauvaise gouvernance - Une nouvelle tendance politique contagieuse. Le pouvoir a tendance à corrompre ; le pouvoir absolu corrompt absolument La psychologie du pouvoir politique : le pouvoir corrompt-il ou est-il magnétique pour les plus corruptibles?
RESSOURCES
Signaler les effets secondaires des médicaments et des vaccins Effets secondaires des vaccins et tests faux-positifs Santé publique, pharmacovigilance et toxicologie Le management fantôme de la médicine Le terrain contre la théorie illégitime du germe de la causalité de la maladie Terrain le film documentaire complet Des commentaires intrépides sur la finance, l'économie, la politique et le pouvoir Comment Big Pharma corrompt la science, les médecins et les politiques publiques de santé?
ACTIVITÉS
Mieux connaître la thérapie nutritionnelle fonctionnelle Qu'est-ce que la nutrition fonctionnelle? GAPS: syndromes entéro-pychologiques/ entéro-pychologiques GAPS c'est quoi? Introduction au régime GAPS : Par où commencer ? Mise en oeuvre du régime d'introduction GAPS
LIEN À!
Connectez-vous !

COORDONNÉES

SANTÉ CÉRÉBRALE ET DES FONCTIONS COGNITIVES

Comment la médecine fonctionnelle peut-elle aider à lutter contre le déclin cognitif ?

On accorde beaucoup d'importance au bien-être physique, mais qu'en est-il du cerveau ?

Étant donné que le cerveau contrôle toutes les fonctions physiques et cognitives, il est important de comprendre comment l'entretenir. La bonne nouvelle, c'est qu'il est possible d'adopter une approche durable et holistique de la santé cérébrale.

Maintenir une bonne santé cognitive

Le déclin cognitif désigne une réduction des fonctions des cellules cérébrales, qui affecte non seulement la mémoire, mais aussi le comportement, la pensée et le raisonnement. En bref, le cerveau ne fonctionne pas aussi bien qu'il le devrait.

La santé cognitive et neurologique fait référence à la santé du cerveau, à l'efficacité avec laquelle le cerveau communique avec le corps tout en maintenant une multitude d'autres fonctions telles que la mémoire, le jugement, le langage, la perception spatiale, la reconnaissance, la gestion des couleurs, des images et des nombres, ainsi que la capacité d'apprentissage. Nous devons en prendre soin, tout comme nous le faisons pour le reste de notre corps, afin de prévenir ou de ralentir les processus dégénératifs liés à l'âge qui conduisent au déclin cognitif et à la démence.

L'année 2021 a marqué le début d'une ère passionnante avec l'essai clinique révolutionnaire à grande échelle de Dale Bredesen et de ses collègues, qui a démontré l'inversion du déclin cognitif grâce à une approche individualisée de la nutrition et de la médecine du mode de vie.

Si vous constatez un déclin des fonctions cognitives, une détérioration de la mémoire, il est temps d'agir. Le déclin cognitif est dû à différents facteurs selon les individus. En les identifiant, il est plus facile de les corriger et de rétablir une fonction optimale.

Des facteurs tels que le dérèglement de la glycémie, les infections, une alimentation inflammatoire, les carences nutritionnelles, les carences hormonales, le stress, le manque de sommeil, une mauvaise circulation, l'exposition aux toxines et les traumatismes peuvent tous contribuer à la détérioration des fonctions cérébrales et au développement de la maladie d'Alzheimer ou d'une démence apparentée.

La bonne nouvelle, c'est qu'il s'agit de facteurs largement RÉVERSIBLES. Si les neurones morts ne peuvent être récupérés, les fonctions cellulaires médiocres peuvent souvent être améliorées lorsque les déséquilibres sont corrigés.

La lutte contre le déclin cognitif nécessite une approche individualisée, et plus tôt vous prendrez les premières mesures, plus vous aurez de chances d'améliorer la situation.

Symptômes du déclin cognitif

Les symptômes du déclin cognitif sont dus à des lésions des cellules nerveuses du cerveau. Les symptômes apparaissent généralement de manière progressive et peuvent être initialement attribués au vieillissement naturel.

  • Difficultés de concentration et de mémorisation
  • Changements d'humeur comme la colère, l'anxiété, la méfiance ou la confusion
  • Ne pas reconnaître ses proches et oublier des noms
  • Incapacité à accomplir des tâches élémentaires
  • Difficulté à marcher ou à parler
  • Perte de repères dans des lieux familiers
  • Perdre ou égarer des objets
  • Problèmes d'équilibre et de coordination
  • Il peut être déchirant d'observer un proche développer lentement un déclin cognitif, tout en étant déconcertant et bouleversant pour la personne qui en souffre.

Causes possibles du déclin cognitif

Le cerveau contient des milliards de cellules nerveuses, appelées neurones, qui transmettent des informations entre elles.

Avec l'âge, les fonctions cérébrales diminuent naturellement en raison de la réduction du flux sanguin, de la diminution de la production de neurotransmetteurs et de la détérioration des gaines protectrices qui entourent les nerfs. Dans le cas du déclin cognitif, ces processus se produisent plus rapidement.

Des protéines connues sous le nom de bêta-amyloïde sont naturellement présentes dans le cerveau, mais lorsqu'elles s'accumulent, elles peuvent former des plaques dures et insolubles qui bloquent le mécanisme de communication entre les cellules cérébrales. Ce phénomène peut être dû au fait que les protéines ne sont pas éliminées ou qu'elles sont produites en grandes quantités. On pense que l'accumulation de plaques est le résultat d'une infection, de toxines, d'une inflammation et d'un stress oxydatif.

On pense également que l'augmentation de l'inflammation entraîne la destruction de cellules cérébrales saines. L'inflammation peut être due à une muqueuse intestinale perméable, à un régime pro-inflammatoire, à l'obésité ou à des infections telles que la maladie de Lyme, le virus de l'herpès ou des maladies dentaires.

La santé intestinale a un effet considérable sur la santé cérébrale, car certaines bactéries intestinales libèrent des molécules messagères qui augmentent l'inflammation ou agissent directement comme des irritants des cellules nerveuses.

La résistance à l'insuline, la sensibilité au gluten, les carences en nutriments, le stress, le manque de sommeil et un mode de vie sédentaire sont d'autres facteurs qui affectent la santé du cerveau. Le cerveau est très sensible aux effets des toxines, notamment des métaux comme le mercure et le plomb, des polluants environnementaux ou des mycotoxines provenant des moisissures.

Certaines personnes présentent une ou plusieurs mutations génétiques qui, si elles sont activées par des facteurs environnementaux, peuvent augmenter le risque de développer la maladie d'Alzheimer.

Approches thérapeutiques conventionnelles

Le déclin cognitif sévère est généralement observé chez les adultes vieillissants (60 ans et plus), mais nous constatons aujourd'hui que de plus en plus de personnes, même dans la quarantaine, commencent à souffrir de problèmes cognitifs.

La plupart des personnes souffrent de troubles cognitifs légers, notamment de pertes de mémoire - par exemple l'incapacité de se souvenir rapidement de noms et de chiffres - qui n'ont pas d'incidence majeure sur leur capacité à mener à bien les activités quotidiennes nécessaires.

La médecine conventionnelle affirme qu'il n'y a pas de remède au déclin cognitif sévère, mais ce qu'elle ne reconnaît pas, c'est la possibilité de traiter le déclin cognitif précoce avant que le cerveau ne soit gravement atteint.

De nombreux médecins conventionnels croient encore que la perte de mémoire est le résultat de la perte par le cerveau vieillissant de substances chimiques (comme l'acétylcholine) qui permettent aux cellules cérébrales de communiquer correctement.

Bien que cela soit en partie vrai, ce n'est qu'une infime partie de l'histoire. En général, les médecins prescrivent des médicaments pour stimuler les neurotransmetteurs (ce qui n'aide que marginalement), mais ne s'attaquent jamais aux autres agressions systémiques à l'origine de l'altération des fonctions cérébrales. Si les médicaments pour la mémoire étaient réellement efficaces, le déclin cognitif serait un problème gérable, au lieu d'être le problème croissant qu'il est.

L'une des raisons pour lesquelles de nombreux praticiens de soins primaires sont incapables de traiter les troubles cognitifs est liée à leur formation : Ils apprennent à traiter les symptômes à l'aide d'une ordonnance, mais ne s'attaquent généralement pas à la racine du problème, à savoir pourquoi votre cerveau est en déclin, ce qui est une équation complexe.

Si les médecins de formation classique sont excellents pour les soins aigus, ils n'ont tout simplement pas la formation et les outils nécessaires pour traiter les troubles chroniques, y compris le déclin cognitif et les problèmes tels que la perte de mémoire, le brouillard cérébral, l'anxiété et la dépression - qui peuvent parfois être diagnostiqués à tort comme des problèmes émotionnels.

Comment la nutrition fonctionnelle peut-elle aider ?

L'approche de la médecine fonctionnelle pour guérir le déclin cognitif est également une approche thérapeutique du " corps entier ".

Cela signifie que nous examinons tous les systèmes du corps pour voir comment ils influencent votre cerveau, y compris l'équilibre intestinal et hormonal, ainsi que les carences en nutriments clés.

Nous examinons également votre charge toxique et analysons l'impact de votre environnement sur votre cerveau. C'est ce que je constate souvent chez mes clients qui ont des problèmes de santé cérébrale dus à une exposition à des moisissures toxiques, à un empoisonnement aux métaux lourds ou à des niveaux élevés d'inflammation dus à des déséquilibres intestinaux.
Nous effectuons également des tests pour vérifier si vous avez des sensibilités alimentaires non diagnostiquées qui peuvent causer des problèmes intestinaux ainsi qu'un brouillard cérébral, de l'anxiété et de l'insomnie.

Grâce à des recherches médicales avancées, nous avons récemment découvert que la nutrition joue un rôle important dans la santé de votre cerveau. Malheureusement, la nutrition ne fait pas partie de la formation médicale standard, mais elle est au cœur de la formation en médecine fonctionnelle.

Nous avons également découvert que des carences en nutriments clés pour le cerveau pouvaient être à l'origine de nombreux problèmes cognitifs, que nous corrigeons par une supplémentation de haute qualité et de qualité médicale et par un régime de nutrition fonctionnelle.

Ce n'est qu'en comprenant parfaitement l'interaction complexe entre l'intestin, l'inflammation, la santé hormonale et d'autres facteurs qu'un praticien formé à la médecine fonctionnelle peut évaluer les véritables causes du déclin cognitif.

Ce protocole est excellent pour le cerveau, mais il est également bénéfique pour l'ensemble du corps, car nous prenons en compte l'ensemble du système et nous vous aidons à apporter les changements nécessaires pour retrouver une bonne santé.

N'hésitez pas à prendre rendez-vous pour une consultation gratuite afin de déterminer les meilleures étapes à suivre dans votre cas.

Adopter une approche holistique de la santé cérébrale

Avez-vous des questions à poser connect with Christelle